-A +A

Histoire de la cathédrale de Chartres

 

Lors de votre visite de la cathédrale, vous serez surpris par l’extrême unité architectural de l’édifice. Edifiée et ornée entre 1134 et 1260, inscrite par l’UNESCO au Patrimoine Mondial, elle est la plus complète et la mieux conservée des cathédrales gothiques. D’incendies en reconstructions, vous découvrirez rapidement la richesse de son histoire et apprécierez la volonté des habitants et évêques pour redresser à chaque fois l’édifice. Rentrons dans son histoire !

 

Le temps des premières cathédrales

Évangélisée assez tôt, alors que la Gaule est encore romaine, la ville de Chartres se dote d’un évêché dès le 4e siècle. On suppose que le premier édifice, dont nous ne possédons aucune trace, date de cette époque. En 858, les Vikings détruisent la cathédrale, qui est immédiatement reconstruite. En 876, Charles le Chauve offre la relique du voile de la vierge et consacre par ce geste Chartres comme un grand centre de pèlerinage. La crypte Saint-Lubin a été conservée de ces époques anciennes.

 

La cathédrale romane

Le 7 septembre 1020, un incendie détruit la cathédrale. L'évêque Fulbert, en fait édifier une nouvelle très vaste, dont il reste la crypte principale (1020 - 1024).

En septembre 1134, une grande partie de la ville est ravagée par un incendie, qui toutefois épargne la cathédrale. Des maisons ont cependant été détruites devant la façade donnant la possibilité d’entreprendre une nouvelle façade et d'allonger sensiblement la nef. La base de la tour nord est commencée dès cette époque. Vers 1145, on commence la construction du Portail Royal ainsi que le clocher sud (Clocher Vieux). La construction de la façade s’achève vers 1150, la flèche sud vers 1160.

 

La cathédrale gothique

En juin 1194, un incendie ravage l’édifice antérieur, détruisant la charpente et ne laissant intactes que la crypte et une partie de la façade occidentale. Après avoir cru la relique perdue, on la retrouve. Des prêtres de la cathédrale l’ont sauvé en la cachant dans la crypte pendant le sinistre. L’évêque Renaud de Mousson, cousin germain de Philippe Auguste, décide d’entreprendre un chantier d’exception utilisant les nouvelles techniques : la cathédrale de Chartres sera une des premières grandes cathédrales gothiques. Ce chantier constitue en lui-même un record absolu à la fois dans sa rapidité et dans ses dimensions. En 1221, le gros œuvre est achevé. Il n’aura fallu qu'un quart de siècle pour réaliser cet ensemble considérable, avec sa décoration sculptée (portail et porches du transept notamment). La majorité des vitraux datent de la même période. La célébration de la dédicace cathédrale a lieu le 17 octobre 1260.

Au 14e siècle, la chapelle Saint-Piat est ajoutée au chevet et au 15e, la chapelle Vendôme ornera le bas-côté sud. Le clocher nord, de style flamboyant, fut édifié au 16e siècle.

 

Du 18e au 19e siècle

Le jubé (clôture entre le chœur et la nef) est démoli au 18e siècle et peu de temps après, le chœur est entièrement redécoré. On ajoute alors la statue de marbre de l’Assomption.

En juin 1836, un incendie ravage la charpente de bois et la toiture de plomb. La charpente est remplacée par une charpente en fer et couverte en cuivre, rapidement "vert-de-grisé".