Sur les traces du street art à Chartres

Parcours dans la ville

Nous voilà partis à la recherche des oeuvres des street artistes à découvrir en centre-ville de Chartres ! Prêt(e) ?

Aujourd’hui, j’ai envie de vous emmener avec moi dans une balade à travers les rues de Chartres. Plusieurs street artistes y ont laissé une marque de leur passage. Un parcours que j’aime faire découvrir à ma famille ou mes amis quand ils sont de passage dans ma ville d’adoption.

Mon circuit de prédilection commence en ville basse où en longeant les bords de l’Eure et ses abords, on peut déjà apercevoir les œuvres de divers artistes. En passant dans la rue de la corroierie, nous faisons une première rencontre et non des moindres, celle de Notre-Dame du Wifi, réalisée par EZK. Un artiste du pays chartrain qui est à l’honneur du Boulevard du graff 2020 et qui collabore, par ailleurs, avec l’Atelier Picol, sur des créations mêlant l’art urbain et celui du vitrail.

Je continue mon chemin en ville basse jusqu’à rejoindre la rue de la grenouillère pour y retrouver une réalisation de Miss Tic. Souvenez-vous, je vous en avais parlé lors de la première partie de mon escapade à Chartres au fil de l’Eure. Je remonte ensuite tranquillement la rue Saint-Pierre pour rejoindre le tertre Saint-François. Si vous vous sentez l’envie de faire un décroché, vous pouvez remonter la rue jusqu’à sa jonction avec la belle rue des écuyers et ses maisons à pans de bois. Sur votre gauche, vous apercevrez la plaque indiquant que vous êtes dans rue Saint-Pierre. L’artiste Mifamosa nous y apporte son interprétation avec humour. Ses créations me font toujours sourire. Une chance pour moi, ce n’est pas la seule rue qui a reçu ses bons soins.

Avion RoundUp © Artiste : EZK - Photo : Studio Martino

Revenons au circuit que je suis aujourd’hui. Me voilà en train de remonter le tertre Saint-François. J’y aperçois une collaboration entre EZK et Toc-Toc autour du Sidaction, puis, plus haut, je vois une autre trace du passage de notre artiste chartrain. Engagé, il nous lance un autre rappel à notre conscience.

À ses côtés, c’est Jimmy C. qui a laissé exprimer son art sur les murs de la place de l’Étape au Vin avec de magnifiques colombes. Je prends le temps de les observer. J’aime beaucoup le style de cet artiste australien, reconnu internationalement. C’est donc un plaisir de voir plusieurs de ses œuvres dans la ville que j’arpente tous les jours. Car, ce n’est pas la seule trace de son passage qu’il a laissé.

Il est temps de reprendre la balade après cette courte pause. Mes pas font traverser la place des halles, où des sculptures de Christophe Charbonnel ont été installées. Représentant David et Goliath, ces géants, imposants, se font face dans un duel silencieux. Achetées par la ville, suite à une exposition de l’artiste dans le cadre du Chemin des Arts en 2019, elles nous font nous sentir petits.

J’arrive par la suite au croisement de la rue de la Tonnellerie et la rue du Bois Merrain, où les croisées de Rachid Khimoune m’accueille. Il faut ouvrir l’œil car dans un coin de la façade du magasin cop.copine, on découvre un curieux personnage. Il s’agit d’une œuvre de Gregos qui nous tire malicieusement la langue. Je passe par la place du cygne où je croise une nouvelle trace du passage de Mifamosa puis, je me dirige vers le parvis de la cathédrale en prenant la rue percheronne. Je crois alors un cœur de Jimmy C. en fond, la cathédrale s’élève devant mes yeux avec ses belles flèches.

Je prends alors le chemin de la place Jean Moulin où se dresse une peinture murale réalisée par ce même artiste. Elle représente celui qui fut préfet d’Eure-et-Loir entre 1939 et 1940, et qui entra en résistance face à l’occupation allemande en refusant de collaborer avec elle. Il est temps pour moi de prendre la route de la basse ville. Par ailleurs, en rejoignant la place Drouaise, une autre fresque murale, ayant vu le jour dans cadre du Boulevard du Graff, est à découvrir. Elle représente un héron cendrée peint par Stew sur un fond coloré réalisé par Katre. Celui-ci prend son envol et apporte une touche de couleur et de poésie sur ce carrefour, animé par les allers et venues des voitures.

Le saviez-vous ? L’Office de Tourisme de Chartres Métropole vous indique les œuvres de street art à découvrir sur son plan de la ville. N’hésitez pas à en faire la demande ou à vous renseigner sur nos visites guidées évoquant le street art auprès de nos conseillers en séjours. Une belle idée sortie à la fin du confinement !