Fulbert de Chartres

Lors de votre visite de la crypte, vous partirez à la rencontre de cet évêque qui fit rayonner la cathédrale de Chartres dans l’Europe du 11e siècle.

Un homme universel

Lorsque vous pénétrez dans la crypte de la cathédrale, vous êtes sur les pas d’un des hommes les plus prestigieux de l’occident chrétien autour de l’an Mil. C’est lui qui fit rayonner Chartres dans toute l'Europe médiévale : Fulbert. Il commence ses études à l'Abbaye de Fleury sur Loire où il rencontre Gerbert d'Aurillac. Il décide de partir à Reims pour poursuivre ses études sous l'épiscopat de Gerbert. Celui-ci était un homme brillant et cultivé, qui allait devenir pape en 999 sous le nom de Sylvestre II. C’est à cette époque qu’il côtoie Robert, fils de Hugues Capet et futur roi de France. Après ses brillantes études à Reims, il vient à Chartres comme Moine à l'Abbaye de Saint-Père en Vallée où il peut perfectionner ses notions dans le domaine médical (l'abbaye excellait dans cette discipline). Son érudition ne tarde pas à le faire remarquer. En 990, il rentre dans le corps professoral pour devenir écolâtre (enseignant) de la célèbre école de Chartres. Par la suite, il obtient le titre de chancelier (1ère place dans les écoles) de l'Evêque Rodolphe. En 1006, à la mort de Rodolphe, la faveur du Roi Robert et sa notoriété grandissante lui offrent le siège des pontifes chartrains. Il devient évêque. Fulbert est alors médecin, poète, mathématicien, musicien, théologien, grammairien, spécialiste de la rhétorique. Ses connaissances remarquables pour l'époque s'étendent aussi bien à des données très pointues des sciences exactes comme l’horlogerie qu’à des réflexions théologiques.

 

Un bâtisseur

En septembre 1020, la veille de la nativité de Marie, la cathédrale est incendiée par la foudre. Le prélat décide de se dévouer à la reconstruction. Il sollicite les secours des grands seigneurs, aussi bien en France qu'à l'étranger. Parmi les plus empressés, on trouve le duc d'Aquitaine, Guilhem et Canut, roi du Danemark. La nouvelle cathédrale se compose alors d'une grande nef et de 2 bas-côtés et se termine par un chevet en forme de rotonde flanqué de 3 absidioles. En outre, on peut noter qu'elle est dépourvue de transept. Elle possède 2 clochers, l'un près de la façade occidentale, l'autre au nord près du chevet. Pour imaginer le plan au sol, il suffit de regarder un plan de la crypte actuelle. Cette crypte, église basse de Fulbert, est la 3e crypte au monde après Saint-Pierre de Rome et Canterbury en Angleterre. C’est une raison de plus pour visiter et découvrir la crypte de la Cathédrale lors des visites Chartres en lumières privilège et vous plonger dans l’esprit des pèlerinages de Fulbert.

 

Un souvenir très présent

De nos jours, lors de votre venue à Chartres, vous croiserez certainement l’évêque Fulbert en vous rendant à la cathédrale, sur le parvis : il s’agit bien sûr de sa statue, réalisée en 1997 par Bernard Damiano. A l’intérieur de la cathédrale, n’hésitez pas à demander à votre guide de vous montrer le vitrail dédié à Fulbert, offert par les architectes américains et réalisé par François Lorin, maître verrier chartrain dans les années 50.