-A +A

Ses bâtisseurs : les métiers

Construite dans un temps record, la cathédrale de Chartres est l’œuvre d’anonymes : bâtisseurs, maçons, tailleurs de pierre, charpentiers, sculpteurs.

La cathédrale de Chartres a été construite dans un temps record. On dit qu’une seule génération a suffi pour édifier ce joyau de l’art gothique, c’est-à-dire moins de 26 ans. Si on connaît le nom de l’évêque qui a impulsé la construction après l’incendie de 1194, l’évêque Renaud de Mousson. Les bâtisseurs, maîtres d’œuvre, sont restés quant à eux anonymes.

 

Les signatures des bâtisseurs dans les vitraux de la cathédrale

À l’image d’une photothèque médiévale, la cathédrale est très riche d’enseignements sur ces métiers et oeuvriers, bâtisseurs d’exception. Lors de votre visite, attardez-vous sur certaines signatures des vitraux vous présentant le travail de ces bâtisseurs.

Ainsi, dans le vitrail de Sylvestre, dans le déambulatoire, les maçons construisent la cathédrale, tandis que le tailleur de pierre et l’imagier façonne la pierre et les statues. Mais qui est l’imagier ? Si le sculpteur crée le décor, l’imagier sculpte la figure humaine. L’ensemble des grandes statues des portails sont leurs œuvres.

Regardez le vitrail de Saint-Chéron, situé également dans le déambulatoire, vous retrouverez de nouveau ces sculpteurs, imagiers et tailleurs de pierre en train de travailler sur des statues qu’on imagine être celles des portails de la cathédrale.

Dans le vitrail des Saints Savinien et Potentien, le médaillon de droite présente un maçon au travail. Cette scène est reprise par les scénographes Spectaculaires, les Allumeurs d’Images dans la scénographie de la rose sud de la cathédrale pour Chartres en lumières. Remarquez tout d’abord la naïveté du traitement du personnage : coiffé de la cale, le bonnet traditionnel de l’époque, il est petit par rapport à la construction. Quant à la construction, elle témoigne de l’aboutissement du travail des bâtisseurs dans l’art gothique rayonnant : les arcs boutants sont bien présents et les murs sont ouverts par de larges verrières.

 

Le bois : élément essentiel dans la construction de la cathédrale

Les prouesses techniques des oeuvriers de la pierre n’auraient pu être possibles sans le travail des charpentiers. Ces derniers, pièce maîtresse de la construction, travaillaient de concert avec les maçons en édifiant les échafaudages, en réalisant les coffrages et les étais.

Dans votre promenade à l’intérieur de la cathédrale, retrouvez le vitrail de Saint Julien l’Hospitalier dans le déambulatoire, non loin de la relique de Marie, vous pourrez voir ces charpentiers en train de poser le toit d’une maison avec leurs outils, la hache et le rabot.