Son labyrinthe

Souvent, les questions posées lors des visites de cathédrale concernent le labyrinthe : où est-il ? quelle est son histoire et sa signification ?

Un chemin de vie : pèlerinage à l’intérieur de la cathédrale

Lors de votre visite de la cathédrale de Chartres, regardez bien au sol : Incrusté au centre de la nef entre les 3e et 4e travées, souvent dissimulé par des chaises, se cache le labyrinthe. Mystérieux pour beaucoup, "magique" pour certains, le labyrinthe est la source de toutes les spéculations. A quoi servait-il ? Au moyen-âge, même si celui de Chartres est le seul à être contemporain de la construction, la plupart des cathédrales possédaient ce type de chemin de pèlerin. Ce chemin, parcours sans obstacle, suite de courbes et d’épingles à cheveux complexes évoluant la circonférence et le centre, est un peu comme un chemin de vie. Le pèlerin accomplissait le parcours en récitant des "Miserere". L'entrée du labyrinthe se trouve à l'ouest et le pèlerin se dirigeait vers l'est.

 

Dans l’esprit et la foi d’une époque !

Le labyrinthe de Chartres s'inscrit totalement dans la foi chrétienne de l'époque. Ainsi, au moment de Pâques, un rituel appelé l’office de la lumière s’y déroulait, tel un étrange ballet. Gilles Fresson, coordinateur de la cathédrale explique : "Dans la chorégraphie qui avait lieu au moyen-âge, le Christ (Thésée) traverse les enfers (le labyrinthe), affronte Satan (le minotaure), triomphe des puissances de la mort, offrant sa lumière (jaune) à tous ceux qui sont prêts à la recevoir : soit un chemin sûr (la pelote) vers la vie éternelle. Le Christ, à Pâques, devient le premier né d’entre les morts."

 

Le labyrinthe de Chartres : composition et dimension

Alors que la marqueterie est réalisée en pierres noires bleutées de Givet, le parcours en lui-même se compose de 272 dalles blanches en pierres de Berchères. Ce chiffre correspond au nombre de jours entre l'Annonciation et la nativité, deux grands temps de l'église. Tout homme et toute femme étaient invités à parcourir cette "lieue", surnom qu'on lui donnait car il fallait autant de temps pour le parcourir que de faire une lieue à pied, soit près de 5 km. Par ailleurs, si vous couchiez la façade sur la nef, le centre de la rose se positionnerait au centre du labyrinthe. En effet, à peu de chose près, le diamètre (12,88 m) correspond à celui de la rose occidentale. Il y avait autrefois une plaque de cuivre scellée au centre. Cette plaque a disparu à la révolution (probablement fondue en 1792 avec le bronze des cloches pour faire des canons). Elle décrivait le combat de Thésée et du Minotaure faisant référence au mythe antique de Cnossos (où Thésée aurait, grâce au fil d'Ariane, parcouru le labyrinthe du Minotaure construit par Dédale). Vous aussi, venez vivre l’expérience du labyrinthe : chaque vendredi du Carême à la Toussaint, celui-ci est totalement découvert. Vous pouvez le parcourir, à l’instar des pèlerins d’autrefois.

 

Envie de le découvrir ? Le labyrinthe est ouvert chaque vendredi entre 10h et 17h, depuis le Carême (selon les années : entre le 20 février et le 20 mars) jusqu’à la Toussaint (1er novembre). Exceptionnellement, des célébrations peuvent entraîner sa fermeture durant une partie de la journée. Chaque année, il est fermé toute la journée du vendredi Saint.