La Foire de la Saint-André

De tradition médiévale, la foire de la Saint-André est restée un rendez-vous de l’automne incontournable à Chartres.

Quand arrive le week-end de la Saint-André, c’est le moment où nous, chartrains, préparons notre liste de courses pour passer un Noël aux petits oignons. Située à un mois des fêtes de fin d’année, cette fête de tradition médiévale marque toujours le commencement des décorations dans les boutiques et dans les rues.

Nous sommes donc partis à l’assaut de la fête, malgré une météo un peu maussade. Mais pas de panique, tout cela est bien normal, la Saint-André étant en novembre, le capuchon est de rigueur ! Au programme : dénicher les bonnes affaires vestimentaires. Un blouson pour monsieur, des petits bonnets pour les enfants… et pour moi, pulls, écharpes… et surtout préparer les cadeaux pour toute la famille.

Au fur et à mesure de notre avancée, Butte des Charbonniers, les objectifs de départ changent. Nous ne pensons plus à notre liste : embarqués dans la fête où nous sommes, chaque étal nous appelle et nous interpelle… Et surtout : délices entre les délices, un flot de bonnes odeurs nous mettent en appétit. Il fait froid : une petite crêpe ne pourra que nous réchauffer… Un peu plus loin : faisons le plein de nougats. Ce que j’adore particulièrement, c’est que malgré la saison, malgré cette triste réputation de mois de novembre, pendant la Saint-André, c’est presque notre été de la Saint-Martin : les gens sourient, s’arrêtent, commentent le flot de paroles d’un bonimenteur. C’est une foire, une vraie foire comme autrefois.

M’étant documentée sur le sujet, je commente l’histoire de cet événement à monsieur : la foire est née au Moyen-Âge. Aujourd’hui située le dimanche le plus proche de la Saint-André, elle avait lieu autrefois précisément le 30 novembre et était l'occasion pour les habitants de la ville de "remplir" le garde-manger avant les rigueurs de l'hiver.

Pour la Saint-André, on venait de toute la région pour acheter et vendre principalement volailles, bestiaux, chevaux et vendeurs comme clients se levaient parfois très tôt pour s'y rendre. Monsieur écoute à peine… attiré par les bonnes odeurs du boudin : c’est que nous sommes en novembre, saison, où traditionnellement on tue le cochon, il suffit de regarder les vitraux et sculptures de notre belle Cathédrale pour s’en souvenir.

La marche se poursuit dans les saveurs, les odeurs, les bruits de la fête… Nous papotons avec des amis et voisins croisés sur le chemin : c’est un peu ça la Saint-André, un moment convivial avant l’hiver, un moment chaleureux quand le froid s’installe. La nuit commence à tomber… Les lumières de la ville s’allument : magie des premières décorations de Noël… Magie de la fête.

Découvrez la foire de la Saint-André à Chartres