Où sont les lieux incontournables pour photographier la cathédrale de Chartres ?

Quand on se promène à Chartres et dans ses environs, il n’est pas rare d'apprécier des lieux, des paysages aux véritables allures de cartes postales.

Aujourd’hui, j’ai donc décidé de vous emmener découvrir les panoramas à ne pas manquer lors de votre séjour à Chartres et dans ses alentours.

 

1 # Les jardins de l’évêché – Tertre Saint-Nicolas

Je commence ma promenade en centre-ville de Chartres. Le week-end, j’aime m’accorder une balade à travers cette cité que j’aime tant. En ce samedi, entre les habitants, prenant le temps de flâner, et les touristes, découvrant les trésors de notre havre de paix en Eure-et-Loir, la vie anime chaque recoin de Chartres.

Premier arrêt : les jardins de l’évêché. Je franchis le portail finement décoré donnant sur la façade du Musée des Beaux-Arts. Je contourne celui-ci et me dirige vers le cœur des jardins. C’est un beau panorama sur la ville basse de Chartres qui s’offre à moi. C’est ici notre premier spot pour les photographes en herbe ! Sur les terrasses inférieures des jardins de l’évêché, je peux apercevoir le clin d’œil végétal fait au célèbre labyrinthe de la cathédrale de Chartres. Des enfants y jouent, se chamaillent en le parcourant et lui donne ainsi vie.

Puis, je reprends mon chemin. Je prends un escalier et traverse les jardins en contrebas pour prendre le chemin du tertre Saint-François et ainsi, arriver au pied de la collégiale Saint-André, rien qu’en descendant cette volée de marches. J’aime à me retourner car ici aussi, le lieu est propice à la photographie.

 

2 # La rue de la Porte Guillaume

Nous sommes désormais en basse-ville. Après avoir franchi l’Eure, j’en longe les bords en direction de la Petite Venise – Guinguette de Chartres. Ici, le temps semble s’égrainer doucement. J’aime marcher à travers ses rues bordées de maisons et de lavoirs d’antan. Je passe devant le Moulin de Ponceau, un restaurant qui a ré-ouvert ses portes cette année et que je ne peux que vous recommander. Chaque plat proposé est un délice ! Je continue ma route et je fais une nouvelle halte dans la rue de la porte Guillaume.

Ici, se tenait, au Moyen-Âge, une des entrées majeures de la ville de Chartres. Aujourd’hui, il n’en reste qu’un vestige qui nous offre, quand nous nous tenons face à lui, en portant le regard sur la ville, un panorama aux allures de voyage dans le temps. En reprenant la direction des bords de l’Eure et de la rue de la Foulerie, je vous invite à vous arrêter quelques minutes et à jeter un œil sur le restaurant l’Estocade, une autre bonne adresse en centre-ville de Chartres. Une peinture met en avant la Porte Guillaume telle qu’elle était au Moyen-Âge.

Par ailleurs, face à vous, le Pont Bouju offre aussi une belle prise de vue digne des plus belles cartes postales. Pour ma part, je reprends mon circuit et continue à admirer le petit patrimoine au fil de l’eau.

 

3# La vue sur les 3 chevets – Boulevard de la Courtille

J’arrive ensuite rue de la Grenouillère. Sur une maison, j’aperçois une œuvre de street art. C’est l’un des éléments qui me fait aimer cette ville : cette passerelle entre univers d’hier et d’aujourd’hui.

Je prends alors la direction du Boulevard de la Courtille. Sur le pont, une magnifique vue du patrimoine religieux de Chartres s’offre à moi. J’aperçois les églises Saint-Pierre et Saint-Aignan et enfin, les dominant toutes, la belle cathédrale de Chartres. Puis, je descends au parc des bords de l’Eure et m’accorde une pause dans le beau cadre de la Petite Venise – Guinguette de Chartres.

 

4 # Le jardin de Sakuraï – rue d’Ablis

Je remonte ensuite vers les hauts de Chartres. Ce coin de verdure se situe aux portes de Chartres en arrivant de Paris. Au-delà du panorama incroyable qu’il offre sur la cathédrale, ce jardin est un appel au voyage au Japon. En effet, il a été réalisé dans le cadre du jumelage avec la ville de Sakuraï au pays du soleil levant. C’est donc un espace tout en simplicité, dans l’esprit des jardins zen, qui vous attend pour des prises de vue de notre patrimoine historique.

 

5 # Le monument aux aviateurs – rue d’Aboville

Cet endroit vous donne une vue parfaitement dégagée sur la cathédrale de Chartres. De plus, le mémorial rendant hommage aux aviateurs de la base aérienne de 1915-1954 réalisé par Dominique Maunoury, est une œuvre s’inscrivant pleinement dans le paysage. Il est possible de prendre une belle photographie en jouant avec sa composition.

Le saviez-vous ? La nouvelle scénographie Chartres en lumières du Portail Royal de la cathédrale met en avant la date de l’inauguration de la base aérienne Chartres – Champhol en 1909 sur fond de ballet aérien.

Ce circuit forme un parcours d’environ 2,5 km à travers Chartres.

 

Quand se rendre dans ces spots photos à Chartres ?

Pour les 3 premières suggestions ainsi que la dernière, ces spots sont idéaux pour des prises tout au long de l’année. Cependant, en ce qui concernent le jardin de Sakuraï, le printemps est la saison rêvée. Les arbres ne sont ni trop touffus comme en été, ni trop austère comme en hiver. Cette période est la garantie d’une vue parfaite sur la ville de Chartres sur fond de paysage fleuri.

 

- Aude (C'Chartres Tourisme)