Quelles sont les différentes techniques de projection de Chartres en lumières ?

Tous les ans, à la nuit tombée, l’événement Chartres en lumières me fascine par la diversité des illuminations qu’il propose et par les techniques uti

Après vous avoir emmené à la découverte des histoires contés à travers les scénographies comme le Portail Royal de la cathédrale, le théâtre de Chartres ou encore la façade du Musée des Beaux-Arts côté jardin. Je vous invite à me suivre pour repérer les différentes techniques de projection visibles lors de Chartres en lumières.

 

1# Devenir créateur de scénographie, ça vous dit ?

Je commence mon périple devant la Galerie de Chartres, ancienne chapelle Sainte-Foy, et sa scénographie interactive. C’est l’une des seules illuminations qui permet au visiteur d’être également acteur du spectacle, qui se déroule devant ses yeux. Lorsque l’on passe devant ce lieu, on ne peut s’empêcher d’être attiré par la table tactile lui faisant face, surtout quand des créateurs en herbe sont déjà en train de montrer l’étendue de leurs talents avec leur œuvre projetée sur la façade.

Les concepteurs de cette scénographie interactive, Pixel N'Pepper, nous permettent de créer une illumination sur la base de 120 combinaisons possibles réparties en 4 grandes thématiques : Terra, Aqua, Space et Lux. Aussi ludique qu’amusante, elle incite à la patience pour ceux qui m’accompagnent. C’est que pour me déloger de ce lieu, cela peut prendre un certain temps !

 

2# Et si on utilisait un bon vieux rétroprojecteur ?

Je prends ensuite la direction de la rue de l’Etroit-Degré. Contrairement à la scénographie précédente, ici, c’est une méthode de projection old school. Elle est rendue possible grâce à l’utilisation d’un rétroprojecteur tel qu’on en voit en salle de cours. Une diapositive de verre y est déposée et l’œuvre qu’elle contient est ainsi dévoilée sur la façade illuminée. La scénographie a donc un aspect beaucoup plus brut et authentique. On y voit tous les détails de la dalle de verre. Un jeu de lumière qui met en avant toutes les nuances du vitrail.

C’est la technique privilégiée par le collectif chartrain : Lumière de Verre. Ils ont utilisé le même procédé pour réaliser le décor projeté sur l’Eurélium dans la rue du Cardinal Pie, sur le thème de Marcel Proust. Un style atypique que je trouve intéressant par le croisement qu’il opère entre l’art du vitrail et de la lumière : des domaines qui se complètent si bien l’un et l’autre. Une autre de leur scénographie est à découvrir dans les illuminations de Chartres en lumières. Un indice : il vous faudra vous rendre sur les bords de l’Eure.

 

3# Et si je vous disais que les scénographies ont l’art de faire forte impression ?

Vous vous en doutez, derrière cette question se cache d’autres dispositifs de projection de scénographies Chartres en lumières. Il s’agit de la technique des Pigis soit de projecteurs d’images géantes informatisés. L’œuvre est imprimée sur un film argentique et est projetée au moyen d’un appareil à diapositive géant composé d’une lampe de 6 000 watts au xénon. 

Par ailleurs, une autre technique de projection se base également sur l’impression d’un dessin à la façon d’un « pochoir » sur une lentille en verre (que l’on appelle « Gobo »). L’œuvre est ensuite projetée au moyen d’un dispositif spécifique. On peut admirer cette technique en descendant la rue Saint-Pierre pour rejoindre la fameuse église du même nom, illuminée via la technique des pigis.

 

4# Le vidéo mapping, l’art de faire vivre les monuments par la lumière ?

Cette technique s’appuie sur les lignes architecturales des monuments. À travers Chartres en lumières, elle permet de donner vie aux bâtiments en déroulant principalement un scénario faisant écho à leur histoire ou son architecture. De manière générale, le vidéo mapping intègre une composition musicale. Une bande son qui nous immerge davantage dans le spectacle lumineux qui se déroule sous nos yeux.

C’est le cas notamment de la façade côté jardins du Musée des Beaux-Arts avec la scénographie « Luna ». Si cette scénographie ne fait pas directement écho au musée, bien qu’il y est question de savoir, notamment autour de la conquête par l’homme de l’espace. Elle nous déroule la belle histoire d’une lune nommée Luna, qui part à la recherche de son amie Stella, une étoile. La musique réalisée par Olivier Magermans accompagne magistralement la scénographie de Camille Gross. Ainsi, petits et grands, nous nous trouvons tous happés dans cette histoire qui ne nous laisse pas indifférents.

La technique du vidéo mapping est utilisée pour l’ensemble des scénographies animées de Chartres en lumières, avec la particularité pour l’ancienne chapelle Sainte-Foy dont nous parlions au début de cet article, d’être animée. Le dispositif employé repose sur des lampes au xénon ou mercure, projetant des images numériques HD (stockées sur des serveurs).  

 

5# Et si je vous indiquais un parcours pour découvrir toutes ces techniques de projection Chartres en lumières ?

En résumé, voici le parcours que je vous propose à travers Chartres en lumières pour en découvrir les différentes techniques de projection :

  • La Galerie de Chartres, ancienne chapelle Sainte-Foy, avec la scénographie interactive Origami créée par Pixel N'Pepper ;
  • La rue de l’Étroit-Degré avec la Colombe de la paix réalisée par Lumière de Verre et projeté via un rétroprojecteur ;
  • L’Eurélium dans la rue du cardinal Pie avec son illumination réalisé également par Lumière de Verre ;
  • Direction le Musée des Beaux-Arts et ses jardins pour découvrir des scénographies en vidéo mapping respectivement sur la vie de Jean Moulin (réalisée par BK Digital Art Company) et sur un conte animée intitulé « Luna » (réalisée par Camille Gross et Olivier Magermans) ;   
  • Rendez-vous sur les bords de l’Eure où diverses scénographies sont à découvrir de la Collégiale Saint-André jusqu’à la place Saint-Pierre ;
  • L’Église Saint-Pierre puis la rue Saint-Pierre avec des illuminations utilisant respectivement les techniques des Pigis et du Gobo ;
  • Retour à la Cathédrale de Chartres pour un magnifique final avec les scénographies du Portail Royal réalisées par Spectaculaires, Les Allumeurs d’images avec la technique du vidéo mapping.