-A +A

Saint-Valentin : les amoureux de Chartres

Pour la Saint-Valentin, laissons-nous porter sur un circuit insolite dans Chartres sur les traces de couples faisant partie de notre histoire.

Parlez-moi d'amour... Il faut reconnaître que Chartres a connu quelques belles histoires et en ce jour de la Saint-Valentin, il est agréable et doux de se les remémorer.

 

Amour impossible :
le roi Robert II et Berthe de Bourgogne

Berthe, c'est celle qui a donné son nom à l'escalier de la reine Berthe. Elle avait épousé Eudes, fils de Thibault le Tricheur. La jeune comtesse de Chartres, Berthe de Bourgogne, était alors réputée pour être une des plus belles femmes du royaume selon les chroniqueurs du temps. Au moment de la naissance d'un de leurs enfants, le Comte de Chartres demande au fils d'Hugues Capet de devenir le parrain.

C'est à ce moment que Robert tombe éperdument amoureux de la jolie Berthe. Quelques temps plus tard, il répudie son épouse d'alors Rozala de Flandres, bien plus vieille que lui, et ne lui ayant pas donné d'enfants.

Portrait de Berthe de Bourgogne par un auteur anonyme


Quand Eudes mourut, Berthe remit son destin entre les mains du jeune roi de France qui non content de la protéger, l'épousa rapidement.

L'affaire aurait pu être belle, mais le pape ne l'entendit pas de cette oreille : Berthe et Robert était cousin et de plus, Robert étant le parrain d'un des enfants, le mariage était impossible.

Le pape les excommunia et le bras de fer dura presque 5 ans entre le roi et celui-ci. Cependant, n'arrivant pas à avoir un héritier, Robert, la mort dans l'âme, se résolut à répudier sa belle, qui s'en revint à Chartres dans le château comtal.

 

Le saviez-vous ? Prenez le temps de détailler du regard les motifs ornant ce bel escalier, vous pourrez y admirer des crocodiles mais il se peut que leur allure vous étonne quelque peu. 

 

Amour grivois :
le roi Henri IV et Gabrielle d'Estrée

Agrippa d'Aubigné, le grand poète huguenot et grand-père de Madame de Maintenon, chantait la beauté de la Belle Gabrielle : courtisane, coquette et ambitieuse.

Portrait de Gabrielle d'Estrées au crayon par Daniel Dumoûtier vers 1599

 

Cette ravissante demoiselle avait comme oncle, Monsieur de Sourdis, gouverneur de Chartres...

On raconte que si Henri fit le siège de Chartres en 1591, il poursuivit de ses assauts la donzelle qui ne s'en laissait pas conter. Résultat : rien ne résiste à Henri…

Et, Gabrielle se laissa tenter par un petit nid d'amour situé juste en haut de la rue Chantault. La petite histoire ajoute malgré tout que Gabrielle détestait cordialement l’odeur d’ail qui émanait de Henri IV. Pas très glamour tout ça !

 

Le saviez-vous ? Tous les ans, le week-end de février le plus proche de la date du sacre d’Henri IV à Chartres, les restaurants rendent un hommage au monarque en cuisinant la Poule au Pot, plat symboliquement rattaché à son règne. Apprenez-en plus sur l’origine de la tradition du week-end Henri IV.

Amour passion :
Maurice Clavel et Silvia Monfort

Nous étions pendant la guerre. Maurice s'était engagé dans la résistance et la belle Silvia, toute jeune (elle n'a que 20 ans), l'avait alors suivi en Eure-et-Loir.

Portrait de Silvia Montfort

 

Silvia trouva rapidement son rôle dans la résistance. Avec sa bicyclette, elle transportait les messages d'un réseau à l'autre dans le département. Son charme, sa voix inimitable, la faisait passer tous les barrages.

Un jour, un américain, impressionné par la chevelure blonde (un peu casque d'or) lui dit : "Choisissez : vos cheveux ou votre tête". Ce à quoi elle répondit : "Mais pourquoi, Il ne m’arrivera rien !" Cela donne l'esprit des deux amants terribles. Ils n'avaient peur de rien. Leur amour était leur force.

 

Le saviez-vous ? Maurice Clavel et Silvia Montfort étaient présents lors de la venue du Général de Gaulle à Chartres, qui se rendit d’abord à la cathédrale de Chartres puis fit un discours sur les marches de l'Hôtel des Postes, devenue aujourd'hui l’actuelle médiathèque de Chartres, l’Apostrophe.

 

- Véronique (C'Chartres Tourisme)