-A +A

Vie de chien : visiter Chartres

Vous et votre fidèle compagnon êtes à la recherche d’une idée de sortie à Chartres ? Embarquez avec Cookie, à la découverte de la cité médiévale !

Venir à Chartres avec son chien : c’est possible ?

Lorsque mes maîtres ont décidé de passer le week-end à Chartres, l’inquiétude est montée et je me suis demandé in petto : qu’allaient-ils donc faire de moi !

Là-dessus, ma maîtresse toujours à l’affût des bons plans, se documentât et, se redressant abruptement, annonçât à mon bon maître d’un air soulagé : "il peut venir". Je dresse l’oreille en pointe. Il ? Ça ne peut être que moi étant donné que mini-humain est une fille. Je viens donc avec eux ! Mon esprit canin prudent toutefois s’inquiète : il est très rare d’avoir des espaces de liberté canine à portée de pattes dans un cœur de ville. Va falloir jouer serré !

Comment vais-je vivre cette expérience ? Une ville, c’est minéral. Y aurait-il des toilettes prévues pour moi ? Vais-je me faire refouler à la porte des restaurants ? Mes maîtres vont-ils être contraints de me laisser dans la voiture dans un parking sombre pour pouvoir visiter un musée ? Voilà bien des questions qui turlupinent mon cerveau canin.

Dès l’autoroute, je me sens déjà plus à l’aise : nous traversons des étendues verdoyantes à perte de vue. Et à l’horizon, alors qu’il nous reste encore quelques kilomètres à parcourir 2 pointes surgissent. "Ce sont les flèches de la cathédrale" explique ma maîtresse : on les voit à 30 kilomètres à la ronde. Parfait ! Voici une ville bien intéressante, si je suis perdu, je suivrai les flèches pour retrouver mes maîtres.

Dès notre arrivée, nous nous installons dans notre meublé avec un petit jardin bien fleuri, en plein centre-ville. Ne faites pas les étonnés ! C’est possible, j’ai testé ! Ma maîtresse s’était au préalable renseignée à l’Office de Tourisme. Une vraie mine d’or cet endroit ! Ce fut le premier endroit visité. Un jeune homme très souriant donne un plan en signalant à mes maîtres tous les endroits où je peux faire mes besoins : ça s’appelle les canisites et "il y en a partout" dit-il en me regardant. Euh, dites donc, j’ai l’air de ne pas pouvoir me retenir jeune homme ? Il informe ensuite mes maîtres d’autres réjouissances qui m’inquiètent grandement : des visites. Mes neurones firent péniblement un tour suscitant une interrogation ô combien banale chez l’espèce canine.

Visites pour nous autres les chiens, ça signifie "les maîtres te laissent dans l’appartement que tu ne connais pas" ou pire encore. Le gentil monsieur sentant toutes mes craintes ajoute : "c’est une visite en plein air, vous aurez des informations sur la cathédrale et la ville et votre chien peut vous accompagner". En mon for intérieur, je pense :  Pas si bête que ça, ce jeune homme aux ressources cachées. "Jeune homme, décidément, je vous trouve très sympathique". Mon maître demande alors s’il y a des promenades à faire le long de la rivière : c’est qu’il est sportif et adore m’accompagner quand je courre le matin. On nous donne également une liste de restaurants dont certains pourvus de bar à chien. C’est vrai qu’à l’heure de l’apéro, il faut penser à nous : une gamelle d’eau ne fait jamais de mal à personne quand on bouge beaucoup.

 

En route pour du tourisme canin à Chartres !

La visite se passe merveilleusement bien : de bonnes odeurs titillent mes narines tandis que mes maîtres prennent des photos de la cathédrale sous toutes ses coutures. J’apprécie le monument : ils ont même mis une sculpture avec un chien sous une statue de belle dame, au portail Nord. Cette ville me plaît décidément beaucoup. À peine avons-nous quitté la cathédrale, que nous rentrons dans un espace de verdure bien aéré avec vue panoramique sur la vallée et où je croise de nombreux congénères, tout aussi ravis que moi de profiter de la promenade. En ville basse, c’est un vrai régal pour mes yeux : des canards glissent sur la rivière et je me hisse le long des ponts de pierre pour mieux les observer. Autant vous dire que je déguste les 1h30 de visite en me disant que c’est toujours agréable de s’instruire. En route, nous avons même trouvé une buvette pour les chiens. Ils ont vraiment tout prévu !

Le restaurant est un autre moment de bonheur. La serveuse est très gentille et je me sens bien à l’aise à côté de mes maîtres. Même petite maîtresse a eu droit à sa chaise spéciale et à son menu. Le soir, avant de nous coucher, maîtresse nous propose de découvrir Chartres en lumières. C’est notre guide qui nous en a parlé pendant la visite. Il paraît que c’est magique. Je ne demande qu’à voir. Nous nous installons sur le parvis et d’un seul coup : tout se colore et tout se met à bouger au son de la musique. Je me redresse et ne manque pas de regarder. Mes maîtres apprécient et je les comprends. Nous faisons le tour de la cathédrale et partout, la lumière jaillit pour raconter des histoires sur les monuments. Le long de la rivière, sur le chemin du retour, un pont me fait un clin d’œil : on se connaît ? Je m’endors fourbu, des rêves plein la tête.

Le lendemain, une autre surprise m’attend : une belle promenade ! Tandis que maîtresse et mini-maitresse se reposent, mon maître m’emmène et nous courons tranquillement en pleine nature alors que nous sommes encore en ville. Un petit pont, une passerelle… et une immense prairie se profile à l’horizon : l’espace de liberté canine. Je vais pouvoir m’ébattre, courir, jouer… sympathiser avec d’autres chiens. J’adore cet endroit…. Et je confirme : j’aperçois les flèches de la cathédrale. Je sais donc où je suis… et je ne suis pas perdu.

La promenade dure 2 heures qui sont pour moi une découverte et une joie intense. Nous revenons par le jardin d’horticulture où de nombreuses essences diffusent un parfum enivrant. En rentrant, j’apprends que ma maîtresse en a profité pour aller voir les vitraux de la cathédrale et je me dis que cette ville est vraiment faite pour tous, qu’on soit sportif ou amateur d’art. Vous savez dans quelle catégorie je me situe, bien sûr !

Avant de rentrer, nous avons prévu de faire étape à la guinguette : entre buvette et pédal’eau, encore un endroit féérique où nous autre chiens, pouvons profiter d’un week-end différent et intense. Bon, quand retournons-nous dans cette ville merveilleuse ? J’en rêve encore !