Médiathèque l'Apostrophe

Elle est reconnue comme une pièce maîtresse de l’architecture urbaine chartraine.

La médiathèque de Chartres est de style néo-gothique. Elle est reconnaissable au loin avec son beffroi à horloge et ses encorbellements.

De la poste à la médiathèque de Chartres

Construite entre 1923 et 1927 par Raoul Brandon, architecte chartrain assisté de Jules Godefroy, l’édifice accueillait la Poste de Chartres. Celle-ci avait déjà eu auparavant ses quartiers à la Place des Épars puis, à l’angle de la rue des Changes et du Cloître Notre-Dame à proximité de la cathédrale de Chartres. À l’emplacement de l’actuelle médiathèque l’Apostrophe se trouvait un marché aux cochons au 13ème siècle, puis un marché aux chevaux aux débuts des années 1900.

En 2002, la Ville de Chartres envisage l’acquisition de ce patrimoine chartrain unique pour le réhabiliter et en faire la nouvelle médiathèque de la ville. En 2004, un concours d’architectes est lancé pour la réhabilitation de l’hôtel des Postes. C’est le projet de Paul Chemetov qui l’emporte, architecte à qui l’on doit notamment la réalisation du Ministère des Finances à Paris Bercy.

Architecture de la médiathèque de Chartres : de Brandon à Chemetov

Dans l’œuvre de Raoul Brandon, on sent une influence architecturale de la cathédrale de Chartres située à proximité de l’édifice. Un rappel qui se fait au travers du style architectural employé, celui du gothique flamboyant tel qu’on peut l’apercevoir sur la Tour Nord de la cathédrale. L’ancienne Poste de Chartres fut même surnommée "Notre-Dame des Postes", certains la trouvant trop prétentieuse.

Par ailleurs, au travers de la décoration de la façade, l’architecte Raoul Brandon fait une belle ode à la paix. Au-dessus de l’entrée du bâtiment, on peut observer un rameau d’olivier et le mot "pax" (paix en latin) dominé par le casque d’hermès, messager des dieux de l’Olympe. C’est un bel hommage à la communication au service de la paix. Par ailleurs, des mosaïques mettent en avant l’histoire du périple d’une lettre par voie terrestre, ferroviaire, maritime et aéropostale. L’ancien Hôtel des Postes est inscrit aux monuments historiques depuis 1994. 

Dans son projet de réaménagement, Paul Chemetov souhaitait optimiser les différents niveaux de circulations au sein du bâtiment afin d’en agrandir l’espace tout en bénéficiant de vues uniques sur le centre-ville de Chartres. Lorsque l’on rentre dans le lieu, c’est un univers résolument moderne et urbain qui nous accueille. L’architecte utilise volontiers le béton et l’acier comme matériau. Il joue ainsi sur des effets de contraste en introduisant des notions de transparence. La Rotonde du dernière étage de la Médiathèque l’Apostrophe en est un parfait exemple avec ses ouvertures permettant un effet "puit de lumière".

La médiathèque l’Apostrophe aujourd’hui

Ouvert en mai 2007, ce lieu de culture organise régulièrement des événements à destination des grands (expositions, conférences, ateliers…) comme pour les enfants (contes, projection de films d’animation…).

À travers les six niveaux de la médiathèque, le visiteur a accès à de vastes collections multi-supports en consultation libre ou en prêt : livres, bandes dessinés, presse, CDs, DVDs… Dans l’ensemble du bâtiment, des endroits équipés de WIFI ont été prévus pour que vous puissiez lire ou travailler confortablement et en toute tranquillité. Un espace multimédia a même été installé pour que les usagers est à disposition tout le matériel nécessaire à leurs travaux.