Sa crypte

3e crypte au monde par sa taille, la crypte constitue la cathédrale basse, église de pèlerinage, lieu unique pour comprendre l’histoire du monument.

La cathédrale de Chartres est probablement la 7e cathédrale construite sur le même emplacement. Sa crypte est un véritable trésor pour comprendre l’histoire et le sens du monument.

 

Une église basse d’une dimension exceptionnelle

En 1020, l’évêque Fulbert ordonne la construction d’un édifice, conçu comme église de pèlerinages. Homme important de son temps, très attaché à Marie, il s’intéresse aussi bien aux sciences qu’à la théologie. On le sait proche de grands princes et rois en Europe. A Chartres, il imagine un édifice spécialement prévu pour l’accueil des pèlerins.  Elle a vocation l’accueil des voyageurs venant prier le voile de Marie, la Sancta Camisa, offert en 876 par le roi de France Charles le Chauve. Ainsi, Chartres s’enorgueillit d’avoir la crypte la plus vaste de France, et une des plus grandes au monde (après Saint-Pierre de Rome). Cette crypte est un vaste corridor reliant la tour nord et la tour sud. Sa longueur de près de 250 mètres dispose d’une structure totalement romane avec une voûte en berceau. Tout le long du parcours, de nombreuses chapelles invitent les visiteurs au recueillement.

A la découverte de l’histoire de la cathédrale

On vous emmène dans la crypte Saint-Lubin. Partie la plus profonde où vous pouvez voir les vestiges visibles les plus anciens de la cathédrale. Cette crypte accumule à elle-seule plus d’un millier d’années d’histoire de l’architecture de l’édifice. Ce lieu révèle de nombreuses informations archéologiques sur l’histoire de l’édifice. On y trouve des traces gallo-romaines, avec un mur à l’appareillage de briques et de silex, un pilier modifié au 18e pour supporter la statue de l’Assomption dans le chœur de la cathédrale, ainsi qu’un mur carolingien.

 

Puits, chapelles et baptistère

En déambulant dans la crypte, le visiteur croise Notre-Dame de Sous-Terre une des statues dédiées à la vierge parmi les plus importantes de la cathédrale mais également le puits des Saints-Forts. Ce puits à l’origine très ancienne, dont la base carrée rappelle les anciens puits celtiques, a une profondeur de 35 mètres. De nombreuses chapelles où peintures murales témoignent également de la richesse architecturale chartraine au 11e et 12e siècle. Après 1194, 4 chapelles gothiques ont été ajoutées pour renforcer cette crypte et supporter la nouvelle cathédrale gothique. Dans le corridor sud, le baptistère est encore utilisé de nos jours. Un vitrail contemporain d’Udo Zembok est un véritable rideau de lumière à l’entrée de ce lieu.

De jour comme de nuit, la crypte de la cathédrale de Chartres est un lieu de visite incontournable. Laissez-vous tenter.