Ses flèches

Visibles à des kilomètres à la ronde, les flèches de la cathédrale apparaissent comme des phares qui guidaient autrefois les pèlerins sur les chemins de Beauce. Ces flèches, points culminants de cette région eurélienne marquée par sa platitude, ont été construites à deux moments différents. Parcourons leur histoire !

 

Le clocher vieux : la flèche irréprochable

En 1134, un incendie dans la ville dégage un espace en façade de la cathédrale de Fulbert. On se décide alors à construire la base de la tour nord mais aussi le portail royal surmonté de ses 3 verrières occidentales et d’une seule traite, le clocher sud. Cette flèche a été construite à partir de 1142. Elle fut achevée vers 1160. Véritable prouesse architecturale, la flèche fait 103 mètres de haut, ce qui constituait au moment de son achèvement un record du monde.

Vous remarquerez que la base quadrangulaire, massive, semble s’alléger au fur et à mesure et passe à un octogone et à une flèche d’une légèreté totale. En effet, à la base, le mur fait plus de 2,70 m d’épaisseur. Plus l’architecture s’élève, plus elle devient légère et au sommet, la pierre ne fait que 30 centimètres environ.

Observez ce sommet délicat : la flèche semble couverte d’écailles de poisson sculptées. Ne nous leurrons pas : si cette décoration affine encore l’architecture, ce décor a une raison plus technique. Chaque écaille recouvre celle qui lui est inférieure et protège ainsi celle-ci et les joints des intempéries. La pluie glisse délicatement sur la flèche !

Laissons maintenant la parole à celui qui parle le mieux de cette flèche : Charles Péguy. Pendant ses nombreux pèlerinages à Chartres, le poète a sublimement décrit la cathédrale et particulièrement cette flèche Sud, le clocher vieux, qu’il surnommait la flèche irréprochable.

Un homme de chez nous, de la glèbe féconde
A fait jaillir ici d’un seul enlèvement,
Et d’une seule source et d’un seul portement,
Vers votre assomption la flèche unique au monde.

Tour de David, voici votre tour beauceronne.
C’est l’épi le plus dur qui soit jamais monté
Vers un ciel de clémence et de sérénité,
Et le plus beau fleuron dedans votre couronne.

Un homme de chez nous a fait ici jaillir,
Depuis le ras du sol jusqu’au pied de la croix,
Plus haut que tous les saints, plus haut que tous les rois,
La flèche irréprochable et qui ne peut faillir.

C’est la pierre sans tache et la pierre sans faute,
La plus haute oraison qu’on ait jamais portée,
La plus droite raison qu’on ait jamais jetée,
Et vers un ciel sans bord la ligne la plus haute.

Charles Péguy – Présentation de la Beauce à Notre-Dame de Chartres

 

La flamboyante flèche Nord

Pendant près de 4 siècles, la cathédrale ne possédait qu’une seule flèche. C’est au début du 16e siècle, en 1506, que Jehan de Beauce érige cette flèche Nord dans le style gothique flamboyant. La légèreté et l’aspect très ouvragé de cette architecture en font un élément remarquable. Pinacles à crochets, baies géminées et arcs boutants soulignant la finesse de la dentelle de pierre, tout semble ouvert et totalement ornés.

C’est cette tour qui abrite les cloches de la cathédrale, au nombre de 7 et alors que le sommet de la flèche Sud accueille une lune, celle-ci est ornée d’un soleil. La flèche Nord a une hauteur de 112 mètres.

 

N’hésitez pas à monter pour apprécier un panorama incomparable sur Chartres et ses environs.