Sculptures

Il n’est pas rare de faire la rencontre d’une sculpture au détour d’une rue de Chartres.

Au fil des ans voire des siècle, ses hommes et femmes de pierre ou de bronze ont pris peu à peu leurs quartiers dans notre cœur de ville.

Chartres est une ville à visiter si vous êtes amoureux de l’art avec un grand A. Il suffit d’une simple balade pour tomber face à une œuvre artistique éphémère ou durable. Les sculptures de Chartres se veulent immuables même si leur environnement est lui amené à être en perpétuelle renouvellement.

Par ailleurs, elles délivrent chacune un message à leur manière : celui d’un devoir de mémoire, d’un hommage, d’une réflexion sur soi et/ou le monde qui nous entourent. Au travers de ces quelques lignes, nous vous emmenons à la rencontre de certaines d’entre elles.

 

La statue du Général Marceau

Aujourd’hui, elle se dresse fièrement sur la place des Épars. Inaugurée le 21 septembre 1851, cette sculpture est un hommage au Général Marceau, né à Chartres et renommé pour sa carrière militaire. Elle fut réalisée par le sculpteur Auguste Préault, figure emblématique du mouvement romantique.

 

Le saviez-vous ? Une petite boîte fut scellée dans le socle de la statue. En son cœur, il contient un exemplaire du programme de la fête d’inauguration (ainsi que du procès-verbal) et du discours réalisé par le maire de l’époque, Charles Rémond. On y retrouve le livre de M. Doublet de Boisthibault sur Marceau. Mais, ce ne sont pas ses seuls secrets ! Le socle de la statue renferme diverses pièces datant de 1851 dont une frappée à l’effigie du général et surtout une partie des cendres de cet illustre personnage chartrain.

Les statues assises de Hanneke Beaumont

Lors de l’été 2009, de drôles de personnages se sont installées sur la place Châtelet à Chartres à l’occasion de l’événement estival "Art en Ville". Ces sculptures sont l’œuvre d’une artiste allemande : Hanneke Beaumont. Internationalement connue, elle est renommée pour ses sculptures de bronze comme pour ses peintures.

Aujourd’hui, vous pouvez encore admirer ses "statues assises". Réalisées à taille humaine, ce sont deux êtres qui s’observent tout en cherchant le contact. Ils ne le trouveront jamais mais semble attendre de nous que nous le fassions. Assis sur leur banc, ils nous invitent à les y rejoindre. De cette manière, vous pouvez vous-même nouer la relation avec la personne assise face à vous en lui serrant simplement la main. Cette création est une jolie invitation à s’approprier l’art contemporain.

Les croisés de Rachid Khimoune

Statues les croisés de Rachid Khimoune © Philippe Buffa

À l’angle des rues Marceau, du Bois-Merrain et de la Tonnellerie, des curieuses sculptures vous attendent au détour des commerces. On les appelle "les Croisés". Réalisées par Rachid Khimoune en 1992, ces statues ont pris forme grâce à des matériaux issus de la rue moulés dans une fonderie (grilles et plaques d’égouts ouvragées, par exemple). Tous les éléments ont été assemblés à l’ancienne à l’aide de clous en bronze. Ces derniers ne sont pas visibles car dissimulés sous le bronze martelé.  

À Chartres comme dans ses environs, l’art est partout. Explorez nos rues et découvrez les multiples initiatives qui mettent à l’honneur des artistes de tous poils !