Street Art

À seulement 1h de Paris, la street culture laisse sa marque à Chartres avec notamment le Boulevard du Graff.

Le Boulevard du Graff : l’événement street art incontournable à Chartres

Quand on se promène dans les rues de Chartres, il n’est pas rare de tomber sur un graff. Miss Tic, M. Chat, Toc-Toc ou encore EZK – notre graffeur made in Chartres, ont laissé leur marque dans notre belle cité médiévale.

Les rencontres street art à Chartres

Depuis 2012, le street art s’invite tous les ans à Chartres sous forme de rencontres. Tout a commencé avec le lancement de la première édition du Boulevard du Graff réunissant plusieurs jeunes graffeurs chartrains. Organisé par la Ville de Chartres, des bâches de 5 à 6 mètres ont été déployées dans les jardins de l’évêché pour devenir des œuvres sous les yeux ébahis du public. L’idée de ce bel événement, c’est de donner une seconde vie à des bâches ayant servi à d’autres expositions.

En parallèle, en partenariat avec SNCF – Gares et connexions, la Gare de Chartres s’était elle aussi mise au couleur de l’art urbain. Devant le succès de cette initiative, les rencontres street art se sont renouvelés au fil des ans. En 2013, une nouvelle édition du Boulevard du Graff à Chartres a vu le jour. Petite nouveauté : une mise en vente des œuvres exposées a été proposée aux amateurs de street art.

L’année suivante, c’est un concentré de culture urbaine qui fut à l’honneur dans les rues de Chartres. Graffeurs, funambules et skaters ont investis le boulevard Chasles pour en faire un "Boulev’Arts". Un rendez-vous qui a fasciné petits comme grands.

En 2015, le street art a repris ses quartiers du côté des jardins de l’Evêché avec l’exposition Art Liberté. Celle-ci, après avoir pris ses quartiers dans de nombreuses grandes villes à travers le monde, avait posé ses valises à Chartres. Cette exposition éphémère, portée par Sylvestre Verger, présentait des fragments du mur du Berlin et leurs messages dont des œuvres originales engagées d’artistes renommés. Et, ce n’est pas tout ! Des Trabant, voitures emblématiques de l’ex-RDA, placées à l’entrée du palais épiscopal se sont vus repeintes par Thierry Noir, Christophe-Emmanuel Bouchet et Kiddy Citny soit des grands noms de l’art urbain.

En 2017, ce fut le retour du Boulevard du Graff pour sa 3e édition. Ainsi, les graffeurs ont de nouveau investis le Boulevard Chasles pour faire découvrir leur art aux passants. Durant 3 week-ends, Chartres a ainsi vu passé des artistes locaux comme le collectif Vox populi, EZK, Lapin MC ou Vincent Pascal mais également des graffeurs à la renommée internationale comme Nasty, Gregos ou Toc-Toc.

Des rencontres ancrées dans le Chemin des Arts

Le Boulevard du Graff s’inscrit dans une volonté de la ville de promouvoir toutes les formes d’art. Cette vision se matérialise notamment au travers notamment du Chemin des Arts. Un parcours de découverte artistique en centre-ville qui met à l’honneur l’art contemporain dans différents lieux d’exposition. Le Boulevard du Graff entre pleinement dans cette démarche : le street art étant un mouvement artistique résolument contemporain.

De ce fait, en parallèle des démonstrations de graff, des expositions d’art urbain sont à découvrir. En 2017, on pouvait ainsi apercevoir des œuvres d’artistes ayant performé sur le Boulevard Chasles comme EZK, Nasty, Toc-Toc, Gregos ou encore le collectif Vox Populi au Prieuré Saint-Vincent. Par ailleurs, une exposition dédiée aux oeuvres de Jimmy C. fut également organisée avec un vernissage en présence de l’artiste australien.

Aujourd’hui, ses rencontres street art font parties des événements à ne pas manquer lors d’un séjour à Chartres en mars. Pour les amoureux de l’art urbain, pas d’inquiétude ! Ces artistes ont laissé des traces de leurs passages dans nos rues, il suffit juste de partir à leur recherche.