Fête de la lumière de Chartres vs Fête des lumières de Lyon

Si Lyon a sa Fête des lumières, notre destination dispose également de Chartres en lumières et de sa fête. Quelles en sont les différences ?

Qu’est-ce que la Fête des lumières de Lyon ?

4 soirées où la lumière est maîtresse de la ville

Du 5 au 8 décembre 2019, Lyon accueille la lumière et la met en scène dans ses rues, sur ses places et sur ses bâtiments emblématiques. Les spectateurs s’émerveillent ainsi de nombreuses installations et animations à travers les rues de la métropole. Pour les artistes, la Fête des lumières est un réel incubateur et/ou un tremplin qui peut leur permettre de tester de nouvelles approches ou de faire rejouer leurs œuvres en France ou à l’international.

1 histoire que l’on se doit de raconter

La Fête des lumières de Lyon trouve son origine dans des vœux adressés à la Vierge en 1168. En effet, dans une église dévastée pendant les guerres de religions et restaurée par la suite à Fourvière, les habitants et les magistrats l’imploraient de les protéger face aux épidémies. Le 8 septembre 1643, des représentants de la ville vont notamment prier la Vierge Marie pour que la peste, progressant depuis le sud de la France, les épargne. Ils formulent également le vœu de renouveler ce pèlerinage s’ils sont épargnés. Ainsi, il est toujours honoré aujourd’hui.

Quel rapport avec la Fête des lumières de Lyon ? En 1850, les autorités religieuses lancent un concours pour réaliser une statue afin de bénéficier d’un symbole appelant les pèlerins, au sommet de la colline de Fourvière. Joseph-Hugues Fabisch le remporte. Initialement prévue le 8 septembre 1852, l’inauguration de son œuvre est repoussée le 8 décembre en raison d’une crue de la Saône. Le jour venu, les éléments sont de nouveau contre la célébration et on redoute une annulation du fait du mauvais temps. Mais, finalement, le ciel se découvre ! Les lyonnais, heureux de ce revirement, placent spontanément à leurs fenêtres des bougies et ainsi, à la nuit tombée, toute la ville est illuminée.

C’est ainsi que la Fête des lumières est née. Au fil du temps, elle a bien sûr évolué pour qu'à partir de 1999, elle se déroule sur 4 soirées successives.

 

Le saviez-vous ? Les villes de Chartres comme de Lyon font parties du réseau international LUCI (Lighting Urban Community International). Il a pour but de fédérer les villes convaincues de l’importance de la lumière dans le développement urbain, économique et social. Il rassemble aujourd’hui 110 membres à travers le monde.

 

Quelle différence avec la Fête de la lumière à Chartres ?

1 fête au cœur d’un événement unique au monde

Contrairement à l’événement lyonnais, la Fête de la lumière est un temps fort de Chartres en lumières. Une manifestation qui est unique au monde par sa durée. En effet, à Lyon, 4 soirées sont consacrées à la célébration de la lumière. À Chartres, nous lui rendons hommage tous les soirs d’avril à octobre, par la mise en lumière et en musique d’une vingtaine de sites et monuments incontournables de la ville.

Ainsi, la Fête de la lumière se positionne comme une bande d’annonce de la future édition. C’est à cette occasion que le spectateur peut découvrir les nouveautés à venir, comme de nouvelles scénographies, par exemple.

Par ailleurs, comme lors de la Fête des lumières de Lyon, la ville de Chartres s’anime, lors d’une soirée, avec de nombreuses installations et spectacles inédits autour de la lumière.

Le saviez-vous ? Artway Chartres aujourd'hui Lumière de Verre, collectif chartrainde jeunes artistes réalisant des ponts à travers divers domaines artistiques notamment l'art du vitrail et la lumière, a participé plusieurs fois à la Fête des lumières de Lyon. En 2014, une de leurs oeuvres avait été projetée sur la place Gailleton et en 2017, c'est la façade du Temple du Change qui avait été leur terrain de jeu.

En raison des attentats du 13 novembre 2015, la Fête des Lumières avait été annulée à Lyon. Cependant, le collectif avait souhaité rendre hommage aux victimes en réalisant une oeuvre représentant une colombe de la paix. Après l'avoir projeté à Paris, elle avait ensuite pris son envol pour Lyon et était apparue sur l'église de l'Annonciation durant la traditionelle messe de la Fête des Lumières rendant également hommage aux victimes. Aujourd'hui, elle est visible dans la rue de l'Étroit-Degré tout au long de Chartres en lumières