-A +A

Atelier Petit et Lumière de Verre

L’art du vitrail est véritablement une histoire de famille en Eure-et-Loir.

L’atelier Petit : Michel et Stéphane Petit, entre père et fils

En 1963, soit 100 ans après les Ateliers Lorin, le maître-verrier Michel Petit s’installe à Thivars pour ouvrir son atelier d’art monumental et de vitraux. Il est l’un des pionniers dans le travail et la peinture du verre par thermoformage. Il a ainsi travaillé à l’amélioration d’équipements spécialisés pour parfaire sa technique avec, le développement de grands fours à plat verriers.

Diplômé de l'École nationale supérieur des beaux-arts de Paris, Michel Petit s'est rendue dans l'atelier d'art monumental de Jacques Le Chevallier ainsi que dans l'atelier de peinture de Legeult. C'est un artiste complet ayant pour passion le vitrail mais aussi, la scuplture comme le dessin. Il est notamment ordonné chevalier des Arts et des Lettres en 1994 et maître d'art en 1996. Dans l'art du vitrail, il se veut toujours dans l'innovation et dans le développement de nouvelles techniques. Il a ainsi parfait des techniques de restauration et de conservation de vitraux prestigieux en relation avec le laboratoire de recherche des monuments historiques, et a participé à la restauration de vitraux de la cathédrale de Chartres dont Notre-Dame de la Belle Verrière en 1990. Au-delà de travaux de création et de restauration dans des lieux religieux ou non en France, il a aussi été à l'honneur d'expositions à travers le monde (Japon, New York). 

Son fils, Stéphane Petit, rejoint son père dans l’atelier familial à partir 1987. Ensemble, ils vont œuvrer sur les vitraux de lieux emblématiques de France comme la cathédrale de Chartres avec notamment la restauration de Notre-Dame de la Belle Verrière, la cathédrale de Tours et de Coutances mais également au Mont Saint-Michel. C’est en 2000 qu’il prend la succession de son père à l’atelier et continue des travaux de création et de restauration. Puis, en 2007, il lance son propre atelier pour se consacrer pleinement à la création verrière. Comme son père, il se concentre sur le travail du verre par thermoformage, sa spécialité.

 

Son implication dans Lumière de Verre, anciennement Artway Chartres

Né en 2007, le collectif Artway Chartres, devenu aujourd’hui Lumière de Verre, est un regroupement de jeunes artistes ayant pour volonté d’opérer des ponts entre divers domaines artistiques. Grâce à la maîtrise de plusieurs techniques artistiques, ils jouent avec le verre pour faire ressortir l’essence. Entre art et artisanat, le matériau entre leurs mains devient une forme d’expression disposant d’une nouvelle portée.

Ainsi, la Lumière de Verre est la composante essentielle de leur travail. Ils en font une réelle discipline artistique. En s’appuyant sur la technique ancestrale de l’art du vitrail, il joue avec les techniques de thermoformage et de coloration pour créer des œuvres uniques à destination de projections lumineuses pour l’événementiel ou encore l’illumination de patrimoine urbain. Leur particularité est d’employer ces plaques de verres en relief et en couleurs comme des diapositives, qui se révèlent sous les rayons d’une source lumineuse.

Finalement, il se repose sur un principe vieux de plusieurs siècles, celui de la lanterne magique, l’ancêtre de nos appareils de projections actuels et du fameux projecteur de diapositive.

 

Le saviez-vous ? Vous pouvez admirer le travail de ce collectif à l’occasion de Chartres en lumières que cela soit sur les bords de l’Eure, au détour de la rue de l’Étroit-Degré ou encore en vous rendant rue du Cardinal Pie, où ils ont inauguré une nouvelle scénographie en 2018 à l’occasion de la Fête de la lumière. Il s’agit d’un hommage à Marcel Proust dont on fêtera l’anniversaire de son prix Goncourt pour "À l’ombre des jeunes filles en fleurs" en 2019 avec l’événement "Printemps Proustien".