-A +A

L'aqueduc de Maintenon

L’aqueduc de Maintenon est un vestige, proche de Chartres, qui a marqué la fin du 17e siècle.

La naissance de l’aqueduc de Maintenon

La partie la plus remarquable des travaux du canal de l’Eure reste le vestige de l'aqueduc de Maintenon, qui, tout autour de la ville de Chartres, dans certains villages et chemins de randonnée notamment, abritent des traces de cet ouvrage d’art qui a marqué la fin du 17e siècle de Louis XIV. Le mémorialiste Saint-Simon qualifiait ces travaux de "cruelle folie". En 1683, Françoise d'Aubigné, devenue depuis peu Madame de Maintenon, épouse Louis XIV. Cette même année, le gigantisme arrive en Eure-et-Loir : un aqueduc de 16 kilomètres de long est programmé…

 

Les exigences de cet aqueduc et ses répercussions

Vauban le voulait plus haut que le pont du Gard avec 3 étages pour 71 mètres de hauteur. 30 000 hommes dont 20 000 soldats sont réquisitionnés pour les travaux du canal. Les chiffres seront lourds de sens car 10 000 hommes périront. Les causes sont simples, de mauvaises conditions de travail mais surtout le paludisme. La raison de cette folie est que Louis XIV souhaitait faire parvenir jour et nuit aux jardins et fontaines du Château de Versailles, de l’eau provenant de l’Eure. La machine de Marly ne fonctionnait pas comme souhaité et Louvois, ministre de Louis XIV, choisit le projet de l'ingénieur La Hire. L'idée était d'acheminer les eaux de l'Eure depuis Pontgouin jusque Versailles. Entre digues, écluses, siphons, l'aqueduc constitue bien sûr la partie la plus spectaculaire de l'ouvrage.


Le point de captage des eaux est donc fixé à Pontgouin, au lieu-dit les écluses de Boizard. Deux écluses régulaient le débit de l'Eure et permettaient la création d'une réserve d'eau. En continuant votre périple, vous pourrez retrouver les traces du canal dans le parc du château de Fontaine-la-Guyon (la mairie), puis encore à Dallonville et Chartainvilliers.

L’abandon des travaux

Concernant l'aqueduc, les travaux ne furent jamais terminés. La raison est que la fameuse ligue d'Augsburg et une guerre de 9 ans des nations européennes contre Louis XIV éclate. Les soldats partent sur le front et les travaux sont laissés en l'état. Petit à petit la nature reprend ses droits. Ainsi, au 18e siècle, on commence même à démanteler ce qui avait été construit de l'aqueduc. La marquise de Pompadour venait de faire l'acquisition du domaine de Crécy Couvé et confiait à l'architecte Lassurance (celui qui construisit le palais de l'Elysée) la gestion des travaux. On utilisa alors des pierres de l'aqueduc. Le séminaire Saint-Charles de Chartres (actuel bâtiment de l'Eurelium, anciennes archives, rue du Cardinal Pie à Chartres), reçut également des pierres de remploi de l'aqueduc.


Pour la petite histoire, Madame de Maintenon, fine femme d'affaires, demanda à Louis XIV un dédommagement au moment de la construction car l'aqueduc obstruait le point de vue depuis son château.

Ironie du temps : l’aqueduc apporte aujourd’hui du charme au lieu quand on se promène dans les jardins du château.

Découvrez l'histoire du canal Louis XIV.

Profitez de cette découverte pour visiter le château de Maintenon !