-A +A

Les collections du Musée des Beaux-Arts

Situé dans l’ancien palais épiscopal, le musée des Beaux-Arts de Chartres vous propose de nombreuses collections du moyen-âge à notre époque.

Réorganisé en 2017, le musée des Beaux-Arts de Chartres possède un fonds de 49 000 œuvres dans ses réserves. 300 œuvres majeures sont actuellement exposées au public, uniquement sur le rez-de-chaussée. Poussez la porte : si l’architecture du bâtiment vaut le détour, les collections sont riches et passionnantes.

 

Émaux et statuaire médiévale

Une des pièces maîtresses du musée des Beaux-Arts est, sans conteste, les 12 émaux réalisés de 1545 à 1547 par Léonard Limosin, peintre émailleur du roi François 1er. Limosin était un des artistes remarquables pour la technique de l’émail peint. À l’origine, les émaux furent réalisés pour le roi François 1er. Henri II, succédant à son père décédé quelques mois plus tôt, prit livraison des émaux en  juillet 1547. Le Roi  décide de les transférer dans la chapelle du château d’Anet, qui appartenait à sa favorite Diane de Poitiers. Après la Révolution, les émaux prennent place en l’église Saint-Pierre de Chartres dont ils deviennent les joyaux. Observez bien les couleurs chatoyantes et la délicatesse des plis des vêtements des apôtres : vous percevrez l’influence du Primatice, grand artiste italien de la Renaissance, inspirateur des cartons de ces émaux alors présent à Fontainebleau.

Dans une autre salle, un ensemble de sculptures en bois polychrome vous charmeront. Certaines furent réalisées à la fin du 15e siècle en Allemagne. Vous pourrez notamment admirer Sainte-Catherine, réalisée par l’atelier d’Ivo Strigel à Memmingen patronne des jeunes filles à marier, dans toute la délicatesse de sa couleur.

 

 

Verre "dit de Charlemagne" au musée des Beaux-Arts de Chartres © Chartres Métropole - Angèle Leblanc

Des objets précieux

Dans la salle des émaux, un objet attirera votre curiosité : le verre dit "de Charlemagne". N’imaginez pas que ce gobelet (ou Hanap), finement ciselé et décoré, ait été dans les mains de l’empereur à la barbe fleurie ! En effet, ce verre, témoin délicat de l’art de la verrerie moyen-orientale du 12e siècle, a été réalisé probablement en Syrie, bien longtemps après la mort de Charlemagne.

Dans une autre salle, vous découvrirez les globes de Vaugondy, réalisés en 1751. Ils appartenaient autrefois à Madame de Pompadour qui les avait installés dans son château eurélien de Crécy Couvé, non loin de Dreux. Observez les décorations du trépied dans le style rocaille et orné du blason de la belle marquise.

 

Peintures du 17e au 19e siècle

Vous aimez la peinture ? Le musée de Chartres vous propose de voyager dans le temps à travers différents styles et œuvres essentielles : de la Sainte-Lucie de Zurbaran, illustrant l’école espagnole du 17e siècle à l’Adoration des Bergers de Carle van Loo au 18e siècle, en passant par des œuvres de Nicolas de Largillière, les surprenants "Singe antiquaire" et "Singe peintre" de Chardin, Corot, Rosa Bonheur, et bien d’autres encore !

 

Préault, Vlaminck, Soutine…

Une œuvre monumentale du musée vous surprendra dans votre visite : il s’agit de Tuerie d’Auguste Préault. Avec cette sculpture créée en 1834, Préault se démarquait et montrait un côté avant-gardiste qui rebutait les "classiques" de l'époque. Regardez-la bien : elle aborde la violence, la rage, d'une manière totalement moderne.

Une salle sera votre incontournable de votre parcours muséographique : celle consacrée au peintre Maurice de Vlaminck. Vous y découvrirez les différentes périodes de l’artiste ainsi que sa palette où l’influence Fauve transparaît. Vlaminck a vécu à Rueil la Gadelière dans le département d’Eure-et-Loir. C’est dans cette salle que vous admirerez le célèbre "Enfant de chœur", réalisé par Chaïm Soutine. L’artiste, d’origine lituanienne, était venu à Lèves chez son mécène Madeleine Castaing. À cette occasion, il a peint la cathédrale de Chartres ainsi que les escaliers menant de la rivière aux terrasses de l’évêché.

 

 

Voyageons un peu…

Le musée des Beaux-Arts possède également un fonds ethnographique qui ravira experts et novices. Cet ensemble d’objets d’origine principalement d’Océanienne, de livres, de dessins, peintures, gravures et d’archives, a été légué au musée par l’épouse du gouverneur Louis-Joseph Bouge. Entre massue et Tiki représentant des figures ancestrales, cette collection vous permettra de découvrir les richesses de la culture océanienne.

 

Le verre à l’honneur : Henri Navarre

Chartres, Ville de la Lumière, se devait de mettre à l’honneur un des artistes majeurs du 20e siècle dans l’art de la verrerie. Vous pourrez ainsi admirer de nombreuses réalisations de verre d’Henri Navarre, sculpteur-verrier (1885 – 1971).

 

Mais le musée bouge… Le musée vit… Régulièrement, des expositions temporaires au Musée des Beaux-Arts de Chartres animent ses différentes salles et espaces. Jusqu’à la fin du mois d’octobre 2017, c’est Jean-Louis Sauvat, amoureux des chevaux qui exposent ses œuvres : sculptures et peintures. Alors ? Poussez la porte…